Comment déceler une fausse annonce destinée à vous arnaquer ?

Dans tous les cas, la logique prime : méfiez-vous des annonces trop alléchantes comme un F2 en parfait état à louer dans Paris intra-muros pour 500€ / mois avec facilité de paiement. Sans être un professionnel de l'immobilier, il est assez facile de se tenir au courant des prix du marché. Comparez avec d'autres annonces similaires (sur ZéroAgence bien sûr et même chez nos concurrents si vous le souhaitez) : le bien que vous avez repéré est-il vraiment moins cher que les quelques autres annonces que vous avez trouvé ? Dans ce cas, passez votre chemin : les affaires en or n'existent plus depuis longtemps et aucun propriétaire n'a intérêt à brader sa maison ou son appartement pour la moitié de sa valeur réelle !

 

Autre possibilité moins flagrante : vous avez repéré une annonce qui correspond parfaitement avec vos critères de recherche. Le prix de vente correspond au prix moyen et vous cherchez à contacter le vendeur. Premier indice, si l'annonce précise un numéro de téléphone mais que celui-ci ne répond jamais, il peut s'agir d'un numéro "bidon". Les arnaqueurs préfèrent toujours communiquer par email qu'en direct où ils sont moins à leur avantage.
Ceci dit, un premier contact par mail peut paraître logique et dans ce cas, voici quelques exemples de scénario pour lesquels vous devriez vite passer votre chemin :

 

  • Le propriétaire dit se trouver à l'étranger
    Celui-ci vous répond en anglais et affirme se trouver dans un pays étranger. Il est bien sûr prêt à se déplacer pour organiser une visite mais vous demande de lui verser une certaine somme correspondant par exemple à X mois de loyer, qu'il vous promet de vous restituer si l'appartement ne vous convenait pas. Evidemment, le jour J, personne ne se présente à l'adresse indiquée.
    Règle N°1 : ne jamais payer pour visiter un bien

  • Votre contact trouve une excuse pour que vous régliez une partie des frais en dessous-de-table
    Par exemple, afin d'accélerer une succession ou pour régler des détails administratifs, il va tenter de vous convaincre d'envoyer un mandat à un organisme quelqueconque. Bien sûr, afin de ne pas vous froisser, ces frais seront déduits du prix de vente final vous assure-t-il. Bien évidemment, le bien sur lequel porte la transaction ne lui appartient pas. Il s'agit juste d'informations récoltées sur un site immobilier. Votre mandat ne servira à rien sinon à récompenser l'arnaqueur de son habileté.
    Règle N°2 : ne jamais payer des frais supplémentaires

  • On vous demande de nombreux documents administratifs
    Principalement utilisée en matière de locations, cette arnaque ne vous délestera pas d'une certaine somme d'argent mais le principe est tout de même vicieux. Vous avez repéré un logement à louer et le propriétaire vous a choisi pour être le futur locataire, veinard ! Comme tout propriétaire en a le droit, il va cependant vous demander plusieurs documents justifiant de votre identité et solvabilité : photocopies de carte d'identité ou passeport, copies de feuilles de salaire. Jusqu'ici rien d'alarmant puisque c'est ce qui se pratique habituellement. Sauf que votre contact n'est propriétaire d'aucun bien immobilier. Son seul but est de récolter un maximum de papiers pour pouvoir plus facilement usurper votre identité. Ces documents lui seront utiles pour ses futures arnaques lorsqu'il devra justifier son identité. Ce sont vos papiers qui seront montrés en preuve et votre nom qui circulera lors d'une prochaine escroquerie.
    Règle N°3 : vérifiez l'identité de votre interlocuteur, insistez pour parler au téléphone avec lui et préférez dans la mesure du possible, envoyer ces document après avoir visité le logement (et donc validé la véritable existence de celui-ci).

 

 

 

Identifier un arnaqueur qui répond à votre annonce

Bravo, vous venez de passer votre petite annonce avec succès ! Au bout de quelques jours et de quelques contacts restés sans suite, voici qu'un internaute vous contacte. Et celui-ci semble réellement disposé à vous acheter votre bien immobilier. Malgré tous les efforts mis en oeuvre par ZéroAgence pour identifier ces arnaqueurs professionnels, quelques-uns parviennent à passer entre les mailles du filet. Voici les principales astuces utilisées par ces cyber-arnaqueurs :

 

  • On vous demande de venir à l'étranger
    L'éventuel acquéreur est prêt à acheter votre maison immédiatement, sans négocier le prix. Il représente un important homme d'affaire pressé. Afin que la transaction se déroule le plus rapidement possible, il souhaiterait vous rencontrer en Espagne où une partie du montant pourrait vous être versé en cash. Là, on est plutôt sur une affaire de gros bras : votre interlocuteur sera bien présent au rendez-vous mais pas pour vous donner de l'argent : la transaction risque bien de se faire dans le sens inverse...
    Règle N°4 : ne jamais accepter un rendez-vous à l'étranger sans garanties de sécurité.

  • Des frais à payer pour votre annonce
    Quelques heures après avoir passé votre annonce, vous recevez un appel téléphonique vous réclamant X euros pour le traitement ou la mise en avant de votre annonce. Vous pouvez au choix donner votre numéro de téléphone ou payer par un site qui se dit sécurisé. Bien sûr, cette société n'est pas ZéroAgence puisque nous ne vous relançons pas pour payer des frais imaginaires.
    Règle N°5 : toujours vérifier qui est réellement votre contact

 

 

Des indices qui devraient toujours éveiller votre soupçon

De façon générale, une arnaque affiche souvent un voire plusieurs points faibles qui permettent de l'identifier. Au moindre doute, abandonnez la transaction au risque de la regretter amèrement plus tard. Voici quelques points qui devraient vous faire fuir immédiatement :

 

  • un mail truffé de fautes d'orthographes et des tournures de phrases peu compéhensibles
  • des demandes venant de l'étranger et principalement du Bénin
  • un prix de vente ou un loyer très très attractif
  • insistance pour vous faire régler des frais non prévus et principalement par des types de paiements à refuser immédiatement comme Western Union, Moneygram, swift
  • votre interlocuteur ne répond jamais réellement à vos questions, il reste vague tout en se voulant rassurant
  • il ne répond jamais à vos appels (il est très pris) et c'est lui qui vous rappelle
  • un numéro de téléphone payant ou bizarre commençant par 00225, 004, etc...
  • un email vous demande de confirmer vos coordonnées bancaires : ne les communiquez jamais
  • votre interlocuteur vous donne de très nombreux détails (que vous n'avez d'ailleurs pas demander) pour justifier ses demandes

Cette nliste n'est évidemment pas exhaustive mais si vous vous trouvez face à un seul de ces points, nous n'aurions qu'un seul conseil à vous donner : passez votre chemin !

 

 

Que faire et comment réagir ?

Dans un premier temps, alertez le responsable du site pour qu'il puisse immédiatement retirer l'annonce en question et prévenir d'éventuelles autres cibles de l'escroc. Ensuite, dénoncez l'arnaque au service INFO ESCROQUERIE mis en place par le gouvernement en 2012.

 

Signaler et dénoncer une arnaque

 

Note de l'article

17 sur 20 : article très intéressant
1 Avis
Dernier avis du

Commenter cet article

Commentaire
2 + 4 = ? (en lettres)